Partagez | 
 

 Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Sam 20 Oct 2012 - 21:27

Devant le Planétarium 21:12



    La nuit. Il faisait nuit depuis quelques heures déjà, et le vent froid s’insinuait dans ses manches trop larges. Rozenn portait souvent des vêtements lâches, qui ne montraient pas grand-chose de son corps pourtant athlétique. Pas qu’elle ait honte de son physique, ce n’était pas le genre de soucis qu’elle avait. Non, ce qu’elle voulait, c’était pouvoir être libre de ses mouvements. Ne pas se sentir serrée dans un top moulant. Alors elle portait une veste plutôt épaisse, surmontée de son écharpe en laine. Mais ça n’empêchait pas le froid de mordre son nez et ses oreilles, les rendant rouges et douloureux.

    Elle attendait Diane. Elle ne savait pas trop pourquoi elle lui avait envoyé ce mail. Comme le besoin de savoir. De prendre soin de quelqu’un pour éviter d’avoir à prendre soin de soi. Elle enfonça ses mains dans les poches de sa veste et plongea son nez dans la chaleur de son écharpe, réfléchissant aux derniers évènements, comme elle le faisait chaque heure, chaque minute, chaque seconde. Elle avait quelques cicatrices de plus à sa collection. Même si celle de sa nuque était la seule à la tirailler lorsqu’il se mettait à neiger. Les autres, c’était une douleur différente… Lorsqu’elle était tombée dans le lac gelé, elle n’avait pas compris ce qu’il se passait, et elle était trop hébétée par la suite pour tenter de mettre au clair ce qu’elle avait ressenti. Là, elle s’était repassé en boucle les images de ce qu’il s’était passé ce jour-là. L’incompréhension. La peur. L’angoisse. Et puis cette impression d’être perdue, qui perdurait encore malgré les jours qui passaient. Qui était-elle dans cette guerre insensée ? Que pouvait-elle faire pour que cela cesse ? Pour revenir à cette époque insouciante où elle se contentait de ramener les élèves turbulents dans le droit chemin… Cette époque où le chemin qu’elle empruntait était le bon, point final. Maintenant, elle n’était plus sûre de rien. Noir, blanc. Bien et mal. Douceur et douleur.

    Elle aurait tant voulu que ce soit simple. Que la Vérité soit celle qu’elle voulait entendre, et pas celle qui lui faisait prendre conscience de ses actes. Elle serra les poings dans ses poches. Vivement que Diane soit là. Qu’elle ne soit plus perdue toute seule parmi les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur Arène et TC - Lychnis
avatar
Diane Yato Pham
Modérateur Arène et TC - Lychnis

Féminin
Messages : 2368
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Sam 20 Oct 2012 - 23:09

▬ Je veux te voir, Rozenn.

Un tintamarre bordélique, insupportable s’éloigna des oreilles d’une rouquine qui échappait à son travail de préfète. Les Lychnis étaient encore en train de festoyer allègrement dans leurs dortoirs au grand damn des gardiens et des préfets. Cela avait failli tourner à la beuverie gratuite jusqu’à ce que Diane calme les participants par une démonstration de force pure. Un camarade avait osé l’aborder avec une haline fétide et draguer une demoiselle en l’harcelant de mots graveleux. La préfète des jaunes l’avait alors prit par le col et balancer sur une table avec une prise simple qui brisa en partie le meuble. Le fracassement avait interrompu musique, rires, danses collés-serrés. Diane n’aimait pas cette ambiance, exécrait les fêtes de ce genre surtout quand elle n’était pas d’humeur, détestait de ce genre de rituel qu’avaient à faire la fête. Heureusement, tous n’étaient pas ainsi mais ceux présent ce soir la répugnaient. Ce fut pourquoi elle avait ce geste complètement hors de propos. Le jeune homme était sonné mais conscient et comprit qu’il était dans une belle panade. Une diane en colère et préfète de mauvais poil était un signe avant coureur d’une mort douloureuse. Un autre élève avait essayé de s’interposer mais l’étudiante leva la main et parla à haute voix profitant du silence régnant.

« - Je suis Diane Yato Pham, votre nouvelle préfète. Je vais vous demander une chose, c’est d’éviter la moindre bavure au risque de vous retrouver dans le cas de votre camarade. Tenez-vous à carreau, je ne me gênerais pas de vous refaire le portrait qu’importe la personne que vous êtes. Profitez de la fête mais sans déconner, c’est compris ? »

Depuis peu de bavures apparurent. Le démon Diane était sur ses gardes alors que le pauvre garçon qui avait servi d’exemple avait été ramené dans sa chambre. Mais la fête gardait ses défauts. Des mecs en rut roulaient des muscles devant de filles qui gloussaient. La boisson coulait. La musique était trop assourdissante. Personne ne faisait plus attention à la préfète mais le message était rentré. Ce fut pourquoi la demoiselle en profita pour quitter la salle de fête pour rejoindre un havre de paix auprès d’une camarade d’une autre maison. Rozenn. Elles avaient rendez-vous au planétarium et n’avaient pas à se confronter aux règles interdisant les élèves de sortir la nuit. Elles étaient préfètes et profitaient de ce statut pour se voir. Diane parcourut les couloirs sans problème et poussa discrètement la porte du planétarium. Elle plissa les yeux et vit par la lumière des étoiles artificielles une silhouette connue.

Elle attendit un instant avant d’avancer. Elle se demandait pourquoi Rozenn lui demandait un rendez-vous hors travail scolaire. D’habitude toutes les deux s’entendaient assez bien et se rencontraient juste pour bosser. Certes une certaine complicité était née entre elles mais Diane s’interrogeait tout de même. Celle-ci avait l’impression de reconnaître ce genre de message impliquant des messages plus subtils, plus douloureux. Alors qu’elle avançait à pas feutrés à travers les sièges, la rouquine frissonna. Il faisait frais entre ces murs. Mais trop de questions envahissaient son esprit pour qu’elle s’attarde sur la température des lieux. Une fois derrière Rozenn, Diane l’enlaça au niveau du cou et déposer son visage sur son épaule. Puis elle lui souffla à l’oreille :

« - Ton génie est là. Tu as souhaité me voir me voici. Tu as le droit à autant de vœux que tu le souhaites mais j’ai une question. »

Sans savoir pourquoi, elle resta collée à Rozenn comme si elle ressentait la même chose que Rozenn sans avoir besoin d’en parler, comme si cette fête dans son dortoir était ce qui avait provoqué son besoin d’être secourue et Rozenn était le radeau qui l’aidait à vaincre cette mer agitée qui la tiraillait depuis trop longtemps.





____________________________________________________________________________________




Icons ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 21 Oct 2012 - 13:53

Planétarium 21:15



    Lassée de l’attendre dans ce froid mordant, la préfète poussa la porte du planétarium. Mais là aussi la température flirtait avec les 10° maximum. Elle s’avança de quelques pas, observant l’immense machine qui pointait vers le ciel artificiel. Elle aurait pu s’assoir sur l’un des nombreux fauteuils que contenait la salle, mais elle était comme hypnotisée. Elle n’arrivait plus à bouger, l’esprit complètement déconnecté de la réalité. C’est pourquoi, lorsqu’elle entendit des pas dans son dos, elle ne prit même pas la peine de se retourner. Elle ne voulait pas quitter cet état de transe, pas tout de suite. Juste profiter encore quelques secondes de cet instant de tranquillité, où elle n’avait plus besoin de penser à rien.

    Même la présence derrière elle ne l’incita pas à retrouver le contrôle d’elle-même. Comme si elle était en plein rêve. Elle sentit qu’on passait des bras autour de son cou et posait une tête contre son épaule, contact chaleureux et bienveillant. Elle ferma les yeux, le souffle froid contre son oreille achevant de la convaincre à sortir de ce rêve éveillé.

    « - Ton génie est là. Tu as souhaité me voir me voici. Tu as le droit à autant de vœux que tu le souhaites mais j’ai une question. »

    Elle resta encore un moment sans bouger, avant qu’un léger tremblement agite ses épaules. Un petit rire s’échappa de ses lèvres et elle posa une de ses mains encore un peu froide sur le bras de sa camarade.

    « Un génie, peut-être, mais pas pour les devoirs ! »

    Elle reprit un peu de sérieux, même si un sourire absent persistait sur ses lèvres. Une question, hein ? Elle aussi en avait, des questions, et pas qu’une seule. Ce qu’elle cherchait, c’était des réponses. Mais elle n’avait pas le courage de se tourner pour voir le visage de Diane. Pas encore. La main que la Lychnis ne pouvait pas voir se mit à trembler légèrement, mais elle se reprit aussitôt, refusant de se montrer faible même devant quelqu’un en qui elle avait confiance. Elle n’était pas faible.

    « Quelle est ta question ? »

    Elle ne savait pas si elle pourrait répondre. Sûrement que non, elle n’avait pas la science infuse. Surtout en ce moment, où tout lui semblait flou. Mais peut-être… Oui peut-être, qu’elles pourraient chercher la réponse… Ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur Arène et TC - Lychnis
avatar
Diane Yato Pham
Modérateur Arène et TC - Lychnis

Féminin
Messages : 2368
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 21 Oct 2012 - 14:28

▬ A ton service.

Le rire de la préfète Spireae la rasséréna mais pas assez. Il y avait une note qui dérangeait Diane mais ne pipa mot, préférant savourer ce son familier qui lui faisait tant du bien. Les étoiles factices défilaient lentement au dessus d’elles mais la rousse préféra respirer le léger parfum de Rozenn. La Lychnis connaissait beaucoup de monde sur Alcea Rosea mais n’était pas pour autant devenue amie avec. Elle créait toujours une barrière pour éviter de se lier véritablement aux autres. Mais la jolie brune faisait partie des rares personnes qui parvenaient à briser cette carapace et la connaissait un peu mieux que les autres. La réplique taquine de son amie la fit éclater d’un petit rire, pour elle c’était une petite marque de confiance entre elles, une marque de leur proximité. Diane appréciait cela mais en avait aussi peur. Elle crispa légèrement ses poings mais resta silencieuse car elle avait aussi peur de cette relation. Elle avait peur de lui faire du mal, de la décevoir, de la voir s’éloigner d’elle un jour. La main de Rozenn s’appuya sur ses bras ce qui lui permit de se détendre. Puis la conversation devint plus sérieuse.

Diane s’écarta d’elle afin de se tenir près de Rozenn et pouvoir poser son visage contre l’épaule de sa vis-à-vis. Elle leva les yeux vers l’artificielle voûte céleste et tendit la main pour dessiner une constellation. Elle ne disait toujours rien puis bougea pour croiser le regard de son professeur improvisé hors des heures de cours. La rousse fronça des sourcils en apercevant une leur étrange dans le regard de Rozenn mais ne préféra pas y faire allusion. Elle prit alors à la parole d’une voix douce :

« - Pourquoi ce rendez-vous inattendu ? Quelque chose sur le cœur ? » taquina-elle sans savoir si cela aura un impact sur son interlocutrice.

Puis comme pour mettre à l’aise Rozenn, Diane s’avança pour déposer un baiser sur le front de son amie. Elle retrouva ensuite sa place sans quitter les yeux de la demoiselle brune avant de lui lancer de son sac une canette de chocolat chaud qu’elle avait réussi à chaparder dans la salle de fête. Elle dégoupilla l’objet et en but une longue gorgée et ce avec plaisir et gourmandise. Elle reporta son attention sur le ciel étoilé et s'assit par la suite.

« - Tu es gelée, cela te fera du bien. »





____________________________________________________________________________________




Icons ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 21 Oct 2012 - 14:58

Planétarium 21:17


    Elle se sentait bien. Bon, elle avait encore un peu froid, mais la présence de Diane à ses côtés lui insufflait quelque chose d’intangible. Comme si quelqu’un lui disait qu’elle était utile, sans même dire un mot. C’était étrange. Son regard croisa celui de la jeune Lychnis, bleu contre noir, mais elle ne détourna pas les yeux. Ce n’était pas son genre. Rozenn affrontait tout, quitte à être complètement brisée à l’intérieur. Quitte à ce que son corps avance seul, son esprit trainé à l’arrière, cabossé et meurtri. Elle avancerait toujours.

    « - Pourquoi ce rendez-vous inattendu ? Quelque chose sur le cœur ? »

    Un petit sourire étira ses lèvres, mais à l’intérieur elle était au bord des larmes. Elle avait touché juste. Pile sur cette corde sensible, sur cette lacune à son être tout en puissance. Son cœur était lourd, si lourd. Trop lourd à porter. Un baiser déposé sur son front, tout doucement, comme une plume d’oiseau. Sa respiration se coupa un court instant, avant de reprendre presque aussi calmement qu’à l’origine. Elle, elle la comprenait, n’est-ce pas ? Elles n’avaient pas besoin de mots, n’est-ce pas ? Elle n’avait jamais été à l’aise avec les mots…

    Elle attrapa d’un geste sûr la canette qui arrivait dans sa direction. Elle avait toujours eu de très bons réflexes. Trop bons. L’adrénaline qui courait en permanence dans ses veines l’empêchait parfois de vivre comme elle le voudrait. Elle ne pourrait jamais tomber sans le faire exprès. Ne pas foncer tête baissée quand quelqu’un est en danger. C’était impossible. Même si elle devait mourir, elle le ferait. Même si sa tête lui intimait la plus grande prudence, son corps la précipiterait dans le vide.

    « - Tu es gelée, cela te fera du bien. »

    Elle s’installa à ses côtés en hochant la tête, la canette bien serrée entre ses mains, la chaleur se répandant lentement dans son corps.

    « Merci… »

    Elle l’ouvrit sans aucune difficulté et but plusieurs longues gorgées du liquide chocolaté. Puis elle écarta la canette de ses lèvres et reprit sa respiration. Elle avait un peu mal à la langue, c’était encore trop chaud. Mais elle s’en moquait.

    « Diane… Est-ce que tu vas bien en ce moment ? Je veux dire… »

    Non, ça ne voulait rien dire. Rien dire du tout. Et pourtant, elle ne pouvait pas s’empêcher de lui poser la question, même si elle ne trouvait pas les mots qui convenaient. Elle n’avait jamais trouvé les mots. Et après on s’étonnait encore qu’elle ait autant d’ennemis.

    « Je me doute que ça ne va pas mais… J’aimerai que tu me parles. S’il te plaît. »

    Juste lui parler. Lui dire tout ce qui lui passait par la tête. N’importe quoi. Elle fixa ses pupilles océans. Elle voulait savoir ce qu’elle pensait. Lire dans son esprit, littéralement. Savoir quand elle souffrait, quand elle était heureuse. Pourquoi ? Elle n’en avait pas la moindre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur Arène et TC - Lychnis
avatar
Diane Yato Pham
Modérateur Arène et TC - Lychnis

Féminin
Messages : 2368
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 21 Oct 2012 - 15:53

▬ Je ne suis pas un vrai génie...

Un remerciement sortit des fines lèvres de Rozenn que la rousse rendit en agitant la main, réflexe qu’elle avait souvent quand quelqu’un lui faisait des compliments, s’excusait ou prononçait le mot merci. Un silence parcourut la salle, un silence loin d’être désagréable comme si la compagnie de l’une suffisait à apaiser l’autre. On aurait presque dit un vieux couple. Mais parfois les mots, les gestes étaient nécessaires. Ce fut pour cela que toutes deux avaient pris ce rendez-vous. Diane avait besoin de percer cet abcès qui la rongeait depuis peu de temps mais cela était déjà de trop pour elle. Mais elle préféra laisser Rozenn énoncer son souhait. La responsable des Lychnis jeta un coup d’œil vers sa collègue et amie et esquissa un sourire lorsqu’elle entraperçut une grimace apparaître sur le visage de sa vis-à-vis. Puis, l’amusement fut rapidement remplacée par un mal être lorsque le silence se brisa par le vœu de Miss Scherzare qui concernait le génie qui se trouvait près d’elle.

Diane se figea. Elle ne voulait pas parler d’elle. Sa canette émit un léger bruit, montrant que la poigne de la rousse s’était serrée autour. Elle ne pouvait pas mentir. De toute façon son absence de réponse et sa réaction la trahissaient, elle ne pouvait même ni essayer d’échapper à cela, ni tenter de dissimuler qu’elle n’appréciait pas cette question. Elle ne savait plus quoi faire, où se situer. Elle avait eu une rencontre similaire avec Sayuri qui s’était aussi rendue compte que le camionneur qu’était la Yato n’était plus vraiment la même. Oui, elle n’était pas dans son assiette et semblait n’être plus qu’une ombre d’une Diane qui s’effaçait peu à peu. Pour reprendre contenance, la Lychnis reprit une gorgée de chocolat alors que Rozenn tentait maladroitement de continuer sur sa lancée. Elle se retourna lentement, trop lentement vers la Spireae, le visage contrit.

Diane soupira, ne pouvait résister face à l’expression douloureuse que dévoilait Rozenn. Il fallait qu’elle parle mais elle était trop tête de mule pour parler de ses problèmes malgré son caractère franc. Des fausses étoiles filantes traversèrent le ciel mais tous les deux les ignorèrent complètement concentrée sur l’autre et l’autre. La rouquine tenta de se détendre et répliqua d’une voix triste :

« - Je ne peux pas clairement te parler de tout. Ne m’en veux pas pour cela. Mais oui je me sens mal, je ne suis plus moi-même. Je suis comme une fleur décrépie depuis le tournoi, depuis l’incident. »

Oui, Diane ne pouvait pas tout dire pour protéger Rozenn. Bien qu’elle avait peur de l’éloignement de Rozenn par rapport à elle. Elle ne le lui en voudrait pas si jamais cette dernière le reniait si jamais la vérité se dévoilait. Mais elle pouvait tout de même lui dire ce qu’elle ressentait et dévoiler indirectement son malaise. Pour s’enorgueillir et prendre courage, la préfète des fêtards termina sa canette d’une seule gorgée et reprit d’une voix quelque peu brisée :

« - Je me sens mal et je ne peux me confier à personne, non pas par manque de confiance, ni par peur du rejet mais pour les conséquences que cela peut apporter à mes confidents. J’ai commis une horreur qui me ronge depuis et je sais que j’aurais pu essayer d’éviter le pire… J’ai commis une erreur que personne ne pourra me pardonner… Je ne sais plus si ce que je dois faire est bon ou non… »

Elle éclata de rire avant terminer sur une voix acérée et déposant la canette sur son front comme pour dissimuler ses yeux :

« - Et me voilà coincée et partant dans le dramatique. Je suis pathétique. »






____________________________________________________________________________________




Icons ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 21 Oct 2012 - 16:39

Planétarium 21:20


    La tristesse. Elle baignait dans la tristesse. Pourquoi avait-elle l’impression que les sentiments négatifs remplaçaient les positifs en ce moment ? Pourquoi le bonheur s’éloignait-il, lentement mais sûrement ?

    « - Je ne peux pas clairement te parler de tout. Ne m’en veux pas pour cela. Mais oui je me sens mal, je ne suis plus moi-même. Je suis comme une fleur décrépie depuis le tournoi, depuis l’incident. »

    La jeune Spiraea resta silencieuse, analysant les paroles de sa camarade. Elle aurait tant voulu tout savoir. Connaître enfin cette vérité, même si elle faisait mal. Elle ne voulait plus rester dans ce doute empoisonnant. Elle n’était pas conçue pour douter. Elle était Rozenn, celle qui fonce, celle qui est sûre d’elle et ne regrette jamais ses actes. Pas cette chose qui ressemblait à Rozenn mais n’était qu’un pantin désarticulé. Merde ! Sa main se resserra autour de la canette à peine entamée, la faisant légèrement craquer. Elle était en colère. En colère contre elle, contre l’académie, contre Mirage et la Team Astria, contre tout le monde.

    « - Je me sens mal et je ne peux me confier à personne, non pas par manque de confiance, ni par peur du rejet mais pour les conséquences que cela peut apporter à mes confidents. J’ai commis une horreur qui me ronge depuis et je sais que j’aurais pu essayer d’éviter le pire… J’ai commis une erreur que personne ne pourra me pardonner… Je ne sais plus si ce que je dois faire est bon ou non… »

    La pression qu’elle exerçait sur l’objet métallique s’amenuisât petit à petit, alors qu’elle dévisageait son amie. Elle la regardait souffrir, elle la regardait rire nerveusement. Et elle avait mal pour elle. Mal comme elle n’avait jamais eu mal auparavant. Pas même lorsqu’elle avait eu l’impression de plonger dans un lac d’aiguilles acérées.

    « - Et me voilà coincée et partant dans le dramatique. Je suis pathétique. »

    « Idiote. Tu es tout sauf pathétique. »

    Les mots étaient sortis tous seuls. Comme si un barrage avait cédé. Pourtant, elle se sentait tellement tendue… Ses poings s’étaient de nouveau serrés, même si elle avait laissé tomber la canette sur le sol, se moquant du liquide qui s’y répandait, noyant ses chaussures sous une marée chocolatée.

    « Tu n’es PAS pathétique Diane. Tu es humaine, c’est tout. »

    Elle se leva de son siège, brutalement, donnant accidentellement un coup dans la canette à moitié vide qui fut projetée à quelques rangées de là. Elle se tourna vers la jeune Lychnis, les yeux brillants de larmes contenues. Elle avait compris quelque chose. Parce qu’il n’y avait pas eu besoin de mots, sa souffrance lui avait suffi. Ce n’était pas la même souffrance que la sienne.

    « Tu-tu sais quoi ? J’ai commis des erreurs aussi, et pas qu’un peu ! Toute ma vie, j’ai pensé que j’avais raison sans jamais me remettre en question ! C’est ça, qui est pathétique. Toi, tu as des regrets. Toi, tu… Tu as une possibilité d’évolution… Même si tu as fait des choses horribles, tu peux toujours changer de voie ! Trouver l’équilibre entre le bien et le mal ! Moi je… J’ai été… Aveugle… »

    Elle se sentait nulle de pleurer comme ça. Elle avait toujours dit qu’elle ne pleurerait jamais devant les autres. Jamais. Et Rozenn ne revenait jamais en arrière. Alors pourquoi les larmes n’arrêtaient-elles pas de couler ? Pourquoi se sentait-elle tellement coupable ? Si elle n’avait pas été aveugle, elle aurait pu empêcher Diane et tant d’autre de se salir les mains pour arrêter Astria. Si elle avait eu un tant soit peu de discernement, elle aurait remarqué avant l’incident que quelque chose n’allait pas. Elle n’aurait pas eu besoin d’un rapport sur des actes abominables pour comprendre.

    « MERDE ! »

    Elle fit demi-tour précipitamment, donnant un violent coup de pied dans le fauteuil d’en face avant de courir se réfugier près de la machine au centre de la pièce. Elle se lova contre sa surface glacée. Elle voulait tout oublier. Rester pour toujours dans l’obscurité de cette pièce, gamine qu’elle était. Elle se croyait grande, elle se croyait forte. Mais elle aurait pu tout changer. Si seulement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur Arène et TC - Lychnis
avatar
Diane Yato Pham
Modérateur Arène et TC - Lychnis

Féminin
Messages : 2368
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 21 Oct 2012 - 21:05

▬ I'm with you.

La tournure de leur rendez-vous avait une tournure inattendue. Chacune lâchait les vannes à sa manière, la première tentait de se contrôler et la seconde déversait des larmes pour les deux. Aucune ne fit attention à l’inondation chocolatée provoquée à le lâcher instinctif de la préfète de Spiraea face à la surprise. Diane était trop concentrée de voir son amie bouleversée pour se préoccuper d’une telle banalité. La jolie brune tentait vainement de consoler sa camarade d’études mais elle était si en colère, si dévastée. La Lychnis voulut la prendre dans ses bras pour la calmer mais Rozenn était rentrée en mode pseudo hystérique qu’elle la surprit en se relevant brusquement. Diane avait l’impression de voir sa propre colère, à sa propre amertume se muer dans cette vision de la brune. Que se passait-il dans son esprit pour qu’elle soit dans cet état de détresse ? La jeune femme aux yeux bleus ne sut quoi répondre face à cela. Elle était abasourdie.

Puis elle comprit. Rozenn avait comprit. Ce fut au tour de la canette vide de notre rousse de percuter. Elle savait que son amie était vive mais autant. Elle en avait trop dit. Diane amorça un geste pour agripper la seconde préfète mais elle n’y parvint pas, préférant se mordre les lèvres. La culpabilité l’envahit brusquement. Elle n’aura pas du parler, elle aurait demandé d’abord ce qui n’allait pas dans l’esprit, dans le cœur de Rozenn au lieu de penser à elle. Mais elle savait qu’avec des si elle ne referait pas le monde comme le disait si bien le vieil adage. Elle, qui s’était promis de ne je mais regretter les choses, se sentait mal d’avoir mit sa camarade de toujours ainsi. Elle lui avait du mal, chose qu’elle redoutait, qu’elle ne voulait pas que cela arrive. Il fallait qu’elle fasse quelque chose, oui égoïstement pour effacer ce remords qui martelait son cœur mais aussi revoir le sourire de Rozenn.

Diane se leva enfin mais sursauta face au cri de la Spiraea qui se mit agit s’agiter dans tous les sens. La préfète da la maison jaune ne savait que dire. Elle se retrouvait debout à tendre les mains vers la folle alliée du soir ne sachant quoi faire. Elle avait l’air stupide mais s’en contrefichant plus que tout. Sans rien dire mais les nerfs à vif, elle marcha d’un pas pressé et rejoignit Rozenn et s’accroupit pour se retrouver à sa hauteur. Cette dernière avait le visage baissé, semblait complètement hagarde. La Lychnis jura et souleva la tête de la brune pour que toutes deux croisent leur regard et Diane la força à l’écouter. Sa voix était tremblante mais elle tint bon pour soutenir Rozenn bien qu’elle voulait aussi pleurer. Elle ne put cependant retenir un coup de poing tout près de son amie percutant la machinerie permettant de créer cet univers étoilé.

« - Tu ne pouvais pas savoir. Tu n’as pas à t’en vouloir. Je suis fautive d’avoir pris cette voie mais oui je vais changer. Rassure-toi. Même si cela ne me permettra pas de tout rattraper, me faire pardonner aux yeux des autres. D’accord ? Alors je t’en prie arrête de pleurer. Tu as suffisamment pleurer pour nous deux.»

Une, deux, trois puis plusieurs larmes glissèrent sur les joues de Diane. Par ses mots, elle voulait remontrer la pente, se donner la force de surmonter les choses mais elle savait qu’elle n’y parviendrait pas. Elle avait atteint le fond et malgré l’aide de diverses personnes, elle n’arrivait pas à rejoindre la surface. Ca sera long en éprouvant mais pour le moment Diane devait empêcher que cela arrive pour Rozenn. Ce fut pourquoi elle ne trouva qu’une solution pour rassurer son amie. Elle l’embrassa, oui vous avez bien lu. Diane embrassa Rozenn. Ce n’était pas pour la rassurer, ni pour la consoler. C’était un geste dégradant dans ce cas là. Mais c’était juste pour prouver qu’elle était toujours là, qu’elle sera là pour Rozenn et qu’elle ne se permettait pas de la voir pleurer encore une seule fois. C’était comme un sceau à leur amitié.





____________________________________________________________________________________




Icons ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Lun 22 Oct 2012 - 20:13

Planétarium 21:26


    Elle était paumée. Complètement paumée. Elle voulait demander pardon. Elle voulait s’enfuir. Elle voulait écraser tout le monde sous sa semelle, pour qu’ils disparaissent de la surface de la Terre. Elle voulait passer sa vie ici, dans le noir, à pleurer toutes les larmes de son corps. Mais elle savait que ce n’était pas possible. Elle sentit la main de Diane se poser sur son menton et la forcer à relever la tête, son regard embué par les larmes rencontrant les perles d’azur de son amie.

    « - Tu ne pouvais pas savoir. Tu n’as pas à t’en vouloir. Je suis fautive d’avoir pris cette voie mais oui je vais changer. Rassure-toi. Même si cela ne me permettra pas de tout rattraper, me faire pardonner aux yeux des autres. D’accord ? Alors je t’en prie arrête de pleurer. Tu as suffisamment pleurer pour nous deux.»

    Elle ne savait pas si elle voyait si mal que ça, dans l’obscurité, ou si Diane avait elle aussi lâché prise. Diane pleurait. Diane pleurait elle aussi. Elle ne l’avait jamais vue pleurer. Elles devaient vraiment être à bout toutes les deux, pour exploser comme ça. Mais même les mots de sa camarade ne parvenaient pas à calmer son état d’hystérie. Elle continuait de sangloter, ses épaules tressautant irrégulièrement tandis que ses larmes inondaient encore ses joues. Et puis elle vit Diane se rapprocher, et poser ses lèvres sur les siennes.

    Elle ne s’y attendait pas. Pas du tout. Mais elle ne recula pas. Elle resta comme ça, sentant sa respiration ralentir petit à petit, retrouvant un rythme normal. Elle n’était pas du genre à s’effaroucher pour un simple baiser. Elle en avait vu d’autres. C’était doux, pas un truc brutal où on se bouffe les lèvres. Non, juste une présence rassurante, comme Diane avait toujours sût faire preuve. Elle finit par reculer, se sentant un peu mieux.

    Elle esquissa un petit sourire, gênée de s’être montrée aussi faible. Sans un mot, elle se redressa, et essuya ses larmes avec la manche de son gilet. Il faisait froid quand même, elle tenait pas à avoir des stalactites au bout des cils… Puis elle passa la main sur les joues de la Lychnis, les caressant doucement, comme une mère le ferait à son enfant.

    « Désolée… J’ai légèrement perdu mon sang froid. Ecoute, je… Je sais que tu te dis que personne ne te pardonnera jamais pour… ce que tu as fait… Mais moi, je te pardonne. »

    Elle détourna le regard, tout plutôt que de lui avouer qu’elle se sentait coupable. Coupable de l’avoir laissée toute seule sur ce chemin glissant, jusqu’à arriver à un point où la surface apparait comme un point lumineux. Tout au bout du tunnel.

    « Je t’aiderai, d’accord ? Je suis forte, et puis… A deux, c’est plus simple, non ? »

    Ça ne ressemblait pas à Rozenn, ça. Elle avait plutôt tendance à aider tout le monde, et que personne ne s’occupe d’elle. Mais là, elle sentait bien que si elle continuait comme ça elle s’effondrerait de nouveau. Elle préférait que ça reste exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur Arène et TC - Lychnis
avatar
Diane Yato Pham
Modérateur Arène et TC - Lychnis

Féminin
Messages : 2368
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Lun 22 Oct 2012 - 21:01

▬ Entre nous, seulement nous.

Diane ne bougea pas laissant la préfète des rouges agir. Elle se demandait aussi si son geste avait été bien perçu. Surement, c’était Rozenn en face d’elle. Mais elle avait été impulsive en pensant plus à elle qu’autre chose, cherchant un moyen de calmer de suite son amie. Oui la Lychnis doutait de plus en plus d’elle. Elle pensait à tellement de choses, à réfléchir à chacun de ses actes, effrayée de commettre une faute. La brune recula et sourit ce qui rassura immédiatement la nouvelle cheftaine tyrannique de fêtards de service. Diane suivit sa vis-à-vis du regard sans rien dire puis se releva prête à soutenir cette dernière au cas où. Tous deux étaient dans un état mental précaire même si elles tentaient de remonter en s’aidant par leur présence, par les gestes, par leurs paroles. Elles qui étaient si fières de leur carapace, perçaient un instant leur bulle protectrice entre elles, loin des autres, pour relâcher la pression sans être jugée.

Alors que Diane se redressait tout en frottant ses vetements, celle-ci sentit des mains légèrement gelées lui toucher les joues, elle parvint à retenir un sursaut mais ses épaules la trahirent. Ses pommettes rosirent au contact mais ce fut peu visible à la lumière des étoiles artificielles. La rousse ne s’offusqua point face au geste de Rozenn. Elle ne prenait pas la mouche pour le côté maternel de l’instant. Elle se l’avouait, cela lui faisait bine et en avait terriblement besoin. Mais elle ne put savourer entièrement ce moment car Rozenn prit la parole.

Le réflexe surgit de nouveau. Diane s’agita sa main dès qu’elle entendit des excuses qui n’avaient pas lieu d’être. Elle n’aimait pas voir La préfète des Spiraea dans cet état mais était quand de même touchée d’être la seule à pouvoir voir les faiblesses de sa camarade d’étude. Un peu de flatterie et d’égoïsme ne faisaient pas de mal de temps en temps. Mais Diane stoppa rapidement son geste lorsqu’elle entendit la suite. C’était cliché, enfantin mais Rozenn prononça les mots qu’elle désirait plus que tout entendre. Sa main glissa ne long de son corps, tremblante. Elle était réaliste, Rozenn serait surement l’une des rares à penser ainsi. Mais une seule personne suffisait pour la Lychnis.

La brune détourna le regard et avoua à son tour mais indirectement qu’elle était mal. Diane n’attendit pas. A peine Rozenn eut fini sa phrase, notre ancien camionneur féminin fonça et la serra dans ses bras puis elle prononça d’une voix forte :

« - Tu n’es pas invincible non plus. Je serais là pour toi. Tu peux me faire un caca nerveux quand tu en auras l’envie mais oui à deux ça sera plus simple mais je pense qu’on a déjà passé ce point comme maintenant. »

Puis elle s’écarta d’elle pour déposer un autre baiser sur le front de la brune cette fois. C’est au tour de ma demoiselle d’en dire plus. Il le fallait. Diane inspira avant de se lancer d’une voix douce :

« - Je suppose que tu t’inquiètes pour moi mais à part ça, toi que ressens-tu envers toi-même ? Défoule-toi. Je peux même servir de punching ball. J’ai pris un ventre du ventre. Hé oui, je grossis, je brise un mythe ! »

Diane utilisait une note d’humour pour détendre l’atmosphère pour permettre à Rozenn de parler mais aussi pour montrer qu’elle grimpait tant bien que mal vers le bord du gouffre dans lequel elle se trouvait, ce grâce à la corde que lui avait lancé Rozenn.





____________________________________________________________________________________




Icons ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Dim 18 Nov 2012 - 22:22

Planétarium 21:29



    Diane la serrait dans ses bras. Fort. Comme si, si elle s’avisait de la lâcher, elle s’évaporerait dans les airs. Mais Rozenn n’était pas de la fumée. Elle était aussi solide qu’un roc.

    « Tu n’es pas invincible non plus. Je serais là pour toi. Tu peux me faire un caca nerveux quand tu en auras l’envie mais oui à deux ça sera plus simple mais je pense qu’on a déjà passé ce point comme maintenant. »

    Peut-être que non en fait. Peut-être que Rozenn était plus faible qu’elle ne le pensait. Ou qu’elle ne le laissait voir. Elle ferma les yeux en sentant les lèvres chaudes de la jeune dresseuse se poser sur son front. Elle se sentait en vie. Elle sentait la chaleur du cœur de Diane tout contre elle, elle l’entendait battre doucement.

    « Je suppose que tu t’inquiètes pour moi mais à part ça, toi que ressens-tu envers toi-même ? Défoule-toi. Je peux même servir de punching ball. J’ai pris du ventre. Hé oui, je grossis, je brise un mythe ! »

    Un rire étouffé s’échappa de ses lèvres. Non mais vraiment. Il y avait des moments où elle ne comprenait pas Diane. Comment pouvait-elle être aussi sérieuse et insouciante à la fois ? Elle releva la tête vers elle, les yeux pétillants et légèrement humides.

    « Oui, je sens ça. Houlala, c’est quoi ce bidon tout flasque ? »

    Elle tâtait le ventre de la préfète des Lychnis en riant, ne pensant évidemment pas un mot de ce qu’elle disait. Mais elle avait besoin de rire. C’était la première fois qu’elle se sentait si proche de la rupture. Elle comprenait enfin l’intérêt du rire. Ce n’était pas uniquement pour se faire bien voir en société ou pour être aimé des autres. C’était une manière d’évacuer. Évacuer la douleur, évacuer le chagrin. Mais arrive toujours le moment où il faut parler. Et plus seulement rire.

    « Ce que je ressens envers moi-même, hein ? De la colère, surtout. Du dégoût, pas mal. Je me dis qu’il y a tellement de choses que j’aurais pu faire, tellement de choses que j’aurais pu éviter… Mais ce n’est que maintenant que je m’en rends compte. »

    Elle respira un grand coup, comme pour se donner du courage. Elle avait toujours été courageuse Rozenn. Mais c’était quand elle en avait le plus besoin que celui-ci s’enfuyait. Alors elle devait puiser au plus profond d’elle-même, pour aller chercher le courage. Le vrai courage.

    « Je vais avancer. Je pensais tout savoir, je pensais être arrivée au bout du chemin. Je me suis trompée mais… Je pense qu’à l’avenir… ça m’aidera à ne plus me tromper… non ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur Arène et TC - Lychnis
avatar
Diane Yato Pham
Modérateur Arène et TC - Lychnis

Féminin
Messages : 2368
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Mer 21 Nov 2012 - 17:27



▬ sentiments entremêlés.

Diane esquissa un sourire quand elle entendit la voix rieuse de son amie. Cela la rassurait. Sa bouée de sauvetage tenait bon. Elle l’avouait. Elle avait horriblement besoin de Rozenn. La rousse ne voulait pas non plus trop lui peser mais elle ne trouvait pas le juste milieu. La seule solution qu’elle avait trouvé était de l’aider à se relever la brune avant de penser à elle-même. De toute façon, elle savait qu’elle ne parviendrait pas à le faire seule. Elle n’était pas si inébranlable que cela même si les rumeurs et les murmures des élèves disaient le contraire. La Spiraea n’était pas dans ce cas. Franche, cette dernière avait sommé Diane de travailler au lieu de dormir tel un loir dans les salles d’études. Elle se fichait de savoir que l’étudiante appartenait aux Lychnis. Elle l’avait approché et depuis toutes deux discutaient souvent.

La rousse écarta légèrement les bras, laissant Rozenn s’amusa avec son ventre. Elle ne dit rien, préférant voir sa belle amie s’amuser un peu ou du moins quelques instants. La tension était toujours palpable, l’atmosphère lourde de regrets, de colère, de tristesse. Diane esquissa un sourire contrit quand elle entendit Rozenn l’exprimer avec des mots les sentiments qui imprégnaient les lieux et leur esprit. La Lychnis fronça cependant des sourcils quand elle entendit la suite. Pourquoi ? Tout simplement qu’elle n’appréciait pas que sa vis-à-vis pensât ainsi et qu’elle faisait ressurgir l’impuissance qu’elle ressentait elle-même. Mais Diane s’abstint de toute commentaire, préférant laisser sa camarade se délester d’un poids trop lourd pour elle, par respect, par inquiétude, par amitié pour elle.

Diane pencha la tête sur le côté avant de faire semblant de donner une pichenette sur le front de la préfète de Spiraea avant de la serrer dans ses bras. La rousse avait oublié ses soucis, elle ne désirait plus qu’une chose que Rozenn soit à nouveau elle. Certes les choses avaient changé mais au fond, la Lychnis était persuadée que la brune sera toujours là. Mais pour le moment, il fallait la soutenir sans mâcher les mots pour autant. Elle s’écarta d’elle avant de passer sa main sur sa joue et de l’embrasser sur la commissure des lèvres.

« - Un autre cadeau pour t’encourager. Tu sais l’erreur est humaine, il arrivera toujours des moments où tu chuteras à nouveau mais cette fois tu te seras préparée et en plus, ne dit-on pas qu’il est préférable de faire des erreurs pour mieux avancer ? »

Diane se tut un instant. Elle savait que certaines de ses erreurs étaient impardonnables qu’elle aurait du mal à surmonter les obstacles et savait qu’elle allait se confronter à plusieurs personnes dont elle-même. Elle soupira, sourit de manière triste et glissa une main dans l’une de ses poches pour en dévoiler un mouchoir qu’elle tendit.

« - Ca va mieux ? Je serais toujours là, bon d’accord sauf quand je dors ou je mange mais je ferais tout pour être présente. Au fait, je t’aime Rozenn. »


Code par NatK.





____________________________________________________________________________________




Icons ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Préfet - Spiraea
avatar
Rozenn Scherzare
Préfet - Spiraea

Féminin
Messages : 1113
Age : 24

Âge du personnage : 18 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   Lun 24 Déc 2012 - 18:00

Planétarium 21:33



    « Aouch ! »

    Elle plissa les yeux. Diane venait de lui donner une pichenette sur le front, et c’était pas si agréable que ça. Mais elle ne lui en voulait pas. C’était Diane après tout. Elle la laissa la serrer contre elle, même si elle avait l’impression de ne plus pouvoir respirer. Elle devait en avoir besoin. La préfète des Spiraea passa sa main dans le dos de son amie, faisant de grands cercles, comme pour la réconforter. Et puis Diane se recula légèrement avant de l’embrasser, juste à côté des lèvres. La brune écarquilla légèrement les yeux, ne s’y attendant pas.

    « - Un autre cadeau pour t’encourager. Tu sais l’erreur est humaine, il arrivera toujours des moments où tu chuteras à nouveau mais cette fois tu te seras préparée et en plus, ne dit-on pas qu’il est préférable de faire des erreurs pour mieux avancer ? »

    « … Oui. De toute façon, on ne peut pas reculer ! »

    Elle devait penser comme ça. Être positive, elle le savait. Mais il y avait toujours une part d’elle qui n’y arrivait pas. Peut-être parce que les évènements étaient encore trop frais dans sa mémoire, qui sait. Pour l’instant, elle ne voyait pas la lumière. Tout lui semblait étrangement… gris. Dévalé. Comme si elle venait de se rendre compte que dans ce monde, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Il lui faudrait un peu de temps pour se faire à cette réalité.

    Elle regarda le mouchoir que lui tendait Diane, immobile, avant de tendre la main pour l’attraper. Elle le passa sur ses joues tout d’abord, bien qu’elles soient presque sèches. Elle sentait encore le sel attaquer sa peau. Puis elle épongea ses yeux, songeant qu’ils devaient être rouges… Mais il n’y avait pas de miroir ici. Et puis de toute façon, elle n’y pouvait rien, miroir ou pas.

    « - Ca va mieux ? Je serais toujours là, bon d’accord sauf quand je dors ou je mange mais je ferais tout pour être présente. Au fait, je t’aime Rozenn. »

    Un petit rire s’échappa de ses lèvres. Elle finit de s’essuyer les yeux avant de rendre le mouchoir à sa propriétaire, souriant joyeusement. Ces mots la réconfortaient, ils mettaient un peu de chaleur dans son cœur glacé.

    « Merci Diane. Je serai présente pour toi moi aussi, alors si tu as un souci n’hésite pas ! Tu es très importante pour moi aussi, ça me rend triste de te voir malheureuse… Alors on va faire en sorte de changer ça, d’accord ? »

    Elle sentait une énergie nouvelle parcourir son corps. Après tout, Rozenn existait pour se battre. C’était, en quelques sortes, sa raison de vivre. Agir. Elle ne laisserait pas d’autres évènements de ce genre se produire, elle en faisait la promesse.

    « On va leur montrer de quel bois on se chauffe ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Me Voici Toute Mignonne, Je Suis... [PV Diane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le mangeur de pizzas :]
» Voici où j'en suis...
» je suis toute mouillée
» voici ma collection Astérix
» Je suis cuit!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alcea Rosea ♣ :: Campus d'Alcea Rosea :: La grande arche Menthae :: Planetarium-