AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin
Messages : 194
Age : 26

Âge du personnage : 17 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 1 Nov 2012 - 0:28

PRECIOUS AS A PEARL
are the memories of a loved one
Rex, à quatre pattes, parcourait toutes les allées du planétarium, tâtant au pied de chaque siège à la recherche d’un bien précieux. Une des boucles d’oreilles de sa mère, pour lesquelles il s’était expressément fait percer les oreilles. Qu’importe que ce soit peu masculin – l’adolescent avait depuis longtemps cessé de complexer et de tergiverser sur ce qui est viril ou non, ayant appris d’expérience que chacun possède, en lui, de la femme et de l’homme. Et puis, ce n’est pas comme si on voyait beaucoup ses ouïes, toujours cachées par d’épaisses mèches. Ainsi, cette touche de romantisme efféminé – ces petites rondeurs nacrées à collerette dorée passaient inaperçues et resteraient à jamais son secret. Une cachotterie de plus… un mystère, encore.

Mais Rex ne pourrait plus jamais la porter, camouflée sous sa crinière, s’il ne la retrouvait pas. Et cela lui faisait un peu mal. C’était rare qu’il s’accroche ainsi à un objet. Mais sa mère, c’était sa mère. Ce n’était ni son père, ni sa sœur. Ni la première personne venue. C’était la femme qui l’avait porté. Dans son ventre, dans ses bras. Mentalement. Toute sa vie. Encore aujourd’hui. Celle qui avait toujours cru le plus en lui… Qui l’avait si bien protégé, trouvait l’adolescent. Il se souvenait encore de cette fois où elle ordonna à son géniteur d’aller faire un tour dehors, une fois qu’il avait giflé Rex. Le damoiseau avait bien cherché ce geste violent et n’en avait pas après son père, qu’il comprenait. Néanmoins, l’attitude pleine d’amour de sa mère l’avait fortement touché. Quel formidable tuteur Louison avait été ! Son fils aurait été encore plus tordu sans elle, sans aucun doute.

Et sans un peu d’elle auprès de lui, Rex avait l’impression de ne pas pouvoir avancer. Ce n’était qu’une impression, qui plus est fausse – son esprit cartésien le lui criait. Néanmoins, cela n’enlevait rien à l’attachement qu’il éprouvait envers cette paire de perles et donc, le désir qu’il avait de les retrouver. Mais la tâche lui apparaissait de plus en plus inutile et difficile. Rex ne savait même pas s’il l’avait vraiment perdue dans le Planétarium ou ailleurs, ni depuis combien de temps elle n’était plus à son oreille.

… Cela voulait dire qu’il avait aussi perdu le fermoir ? Qu’il s’était brisé, ou avait tout simplement glissé ? Qu’il allait devoir chercher deux pièces à la place d’une ? Non… est-ce qu’on pouvait en racheter en bijouterie, est-ce que c’était cher ? Rex ne connaissait pas grand-chose à la vie, surtout sur le plan pratique. Chez lui, tout était, essentiellement, théorique.

Quelque peu désespéré, l’adolescent se redressa, un coude sur le fauteuil le plus proche de lui. Il aurait dû emmener un pokémon avec lui, cela lui aurait fait de la compagnie. Peut-être même de l’aide. Son regard se leva un bref instant vers la fausse voûte étoilée. Mais celle-là ne l’intéressait pas. Le sol, à ce moment-même, était bien plus captivant.

Où était cette perle ? Anxieux, il se mit à mordiller la manche de son haut d’un brun taupe, grattant de l’autre son jean. Peut-être qu’en fait, elle était dans les draps de son lit. Tout simplement. Cela lui était déjà arrivé. Néanmoins, le brun était persuadé de l’avoir senti sur son oreille, plus tôt dans la journée. Ah, devait-il abandonner ?

thank you april (myfairtardis)


Dernière édition par Rex E. Blumenthal le Jeu 1 Nov 2012 - 13:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Messages : 81
Age : 26

Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : Aucun

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 1 Nov 2012 - 0:52

You bought a star in the sky tonight

Plongée dans la révision de ses cours, elle n’avait pas vu le temps passer. Elle ne le voyait jamais, à vrai dire. Et ce n’était pas si mal. Au moins, elle se donnait à fond dans ses études, et ne lésinait pas sur les moyens. Seulement, lorsqu’elle en venait à oublier de manger, cela devenait plus grave. Déjà que son appétit était celui d’un moineau, alors si en plus elle ne se nourrissait, rien n’allait plus. De plus, son corps déjà très faible en temps normal, lorsque tout allait plus ou moins bien, ne suivait pas si elle ne s’alimentait pas un minimum. Cependant, Tamara n’aimait pas réellement manger. Non pas qu’elle soit difficile ou capricieuse, non. Simplement, elle se sentait toujours nauséeuse lorsqu’elle mangeait, son corps visiblement bien plus difficile qu’elle. Et, n’aimant pas du tout cette sensation fort désagréable, elle se gardait toujours d’absorber des repas trop copieux. Au détriment de son énergie, et n’aidant pas le moins du monde la maigreur globale de son corps. Presque tout son corps, disons.

Et à présent qu’elle avait terminé de potasser son bouquin traitant du soin des Pokémons plantes, elle se décida à quitter sa chambre, réveillant auparavant ses deux Pokémons, endormis sur son lit. Adorables petites créatures qu’elle chérissait plus que tout au monde. Ils étaient ses trésors, ses petits anges, et sans eux, elle serait bien triste, seule. Perdue, également. Seulement, ce n’était pas le cas. Tinuviel et Gemini étaient ses compagnes de chaque jours, toujours après d’elle, très souvent dans ses bras. Le spectre dans ses bras, la petite étoile entre ses bras, bien callée contre sa poitrine, qui vu sa rondeur, devait être bien moelleux. Surement.

Une fois ses deux compagnes réveillées, la demoiselle quitta la chambre, n’oubliant pas son pull, toujours très frileuse, qu’importe la température, et sensible au moindre coup de froid. Elle portait une robe blanche, aujourd’hui, lui arrivant un peu au-dessus des genoux. Du coton naturel et très doux, sentant bon la lessive fraîche, décoré de motifs floraux bleu pâles. Des manches longues, un décolleté raisonnable, plus que remplis. Avec, des mi-bas, du même bleu que les décorations de la robe, et aux pieds, des bottines basses. Et évidemment, son pull à zip, doublé de fourrure douce et chaude. Des couleurs claires lui donnant un petit air angélique particulier. De plus, sa longue chevelure était laissée lâche, lui arrivant au-dessus des fesses. Elle n’aimait pas les couper, craignant toujours un désastre. Et les aimait beaucoup.

Une fois la case manger passées (elle n’avait avalé qu’un croissant brioché), la Menthae s’était mise en tête de se balader dans l’école. Fuyant l’extérieur comme la peste, trop sensible au vent et au soleil. Fragile, faible. Si peu utile. Pourtant, elle le voulait, être utile. C’était pour ça qu’elle avait décidé de vouer sa vie au soin de ces créatures qui faisaient tant de choses pour les humains. Importantes, tous les jours. Elle ne s’imaginait pas vivre sans eux, non.

Tout perdue à ses pensées, elle ne s’était pas rendu compte qu’à force de marcher, elle s’était retrouvée devant le planétarium. Elle y allait parfois. Et s’y endormait souvent, avouait-elle honteusement. Enfin, elle y entra, ses deux Pokémons près d’elle, à leur place habituelle. Après avoir poussé la porte, se retrouvant dans la salle sombre et silencieuse. Mais pas aussi vide qu’elle l’aurait pensée. En effet, après un rapide coup d’œil, ses yeux grenat parcourant les sièges couverts de velours, elle vit une silhouette. Prise d’une soudaine gêne (peut-être était-il occupé ou voulait être seul !) elle rougit et voulu reculer, mais trébucha contre quelque chose, à savoir, Gemini, précédemment échappée de ses bras. Tombant ainsi sur le sol, un couinement surpris puis douloureux lui échappant, elle sentit son visage devenir l’égal d’un beau coquelicot en fleur. Encore une bourde. Soupirant longuement, très mal à l’aise à cause de cette entrée renversante (haha), elle se releva malgré tout, et posant son regard sur le jeune homme, c’en était un, dit, bafouillant quelque peu : « Désolée… Je te dérange, je suppose… Je ne voulais pas… » Toujours aussi piteuse et faible. N’osant pas le regard, ne voulant pas l’effrayer avec ses iris sanglants, elle détourna le regard. Voyant alors filer son petit Pokémon étoilé, entre deux rangées de sièges.

D’une petite voix surprise et à peine contrariée, elle s’exclama, sa voix restant fluette malgré tout : « Gemini ! Reviens ici ! Attends ! » Quelle misère ! Et elle n’eut d’autre choix que de tenter de la rattraper, la petite bête s’avérant très facétieuse et adorant les bêtises. Oubliant momentanément le jeune homme présent. Quelle malpolie elle faisait !


Dernière édition par Tamara N. Cohen le Dim 25 Nov 2012 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Messages : 194
Age : 26

Âge du personnage : 17 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 1 Nov 2012 - 2:07

PRECIOUS AS A PEARL
are the memories of a loved one
Quelqu’un entra, Rex l’entendit distinctement. Son attention toute entière se porta sur cette présence et son cou se tendit, pour capter une silhouette. Une silhouette toute blanche, qu’il avait déjà croisée dans les couloirs, surtout du côté des Menthae. Le brun se souvenait d’elle, parce qu’un polichombre la suivait souvent – un fait qui suffisait à attirer son regard d’amateur presque dérangé de pokémons spectres. Il ne lui avait sinon jamais parlé car n’avait jamais été amené à ce fait, aussi quand il la vit s’approcher de là où il se trouvait, le brun sentir ses muscles se tendre. Toujours méfiant, préférant se cacher que d’afficher sa présence. Il sentit un léger soulagement quand cette dernière sembla rebrousser chemin… qu’importe la raison, Rex ne voulait effectivement pas être déranger. Et puis, le moindre mouvement pouvait faire bouger l’objet recherché… s’en aller dans un recoin qu’il avait déjà fouillé et dans lequel il ne repenserait pas aller. Combien de fois allait-il faire le tour du planétarium à quatre pattes ?

Sans qu’il s’y attende, l’inconnue chuta puis s’excusa. Est-ce que cela lui était adressé ? Il semblait… elle le regardait. Rex eut une grimace, née à la pensée qu’elle avait dû se faire mal et qu’il n’était finalement pas passé inaperçu. Rapidement elle détourna les yeux, visiblement gênée. Néanmoins, Rex continua de la fixer, sans aucune honte, alors qu’elle lui présenta des excuses auxquelles il ne trouva pas quoi répondre. Oui, elle le dérangeait. Mais ce lieu était ouvert au public ; aussi n’avait-il aucun droit de se plaindre. De plus, le problème qu’elle posait n’était que minime, quand l’adolescent y repensait. Il savait, d’instinct, que la demoiselle toute blanche n’était pas quelqu’un de vilain ou d’embarrassant. Discrète, presqu’effacée malgré ses particularités physiques. En même temps, entre tous ces monstres et individus étranges, même un boiteux borgne et trapu passerait inaperçu.

Pour mettre fin au silence et lui indiquer qu’il n’en avait aucunement après elle, Rex prépara une phrase bateau. « C’est b… » commença-t-il, sans finir. C’était inutile, elle était déjà partie courir après ce qui certainement était un de ses pokémons. Tiens, son polichombre était-elle avec lui ? Son regard turquoise suivit un instant la silhouette fantomatique s’en aller, pour revenir se concentrer sur ses propres alentours. Une bien courte rencontre… Un soupir. Pas un regret, pas un remord. Conscient que les gens s’en vont et repartent et puis… la demoiselle ne semblait pas à l’aise en sa présence ; certainement avait-elle trouvé dans l’éloignement de son pokémon un prétexte pour s’échapper rapidement. Rex lui, laissait libre ses monstres, sans se préoccuper de leur présence ou non - à part quand il en avait besoin.

C’est ainsi que le jeune homme reprit ses recherches. Toutefois, il se leva pour s’éloigner de quelques rangs, comme si l’espace vital de chacun mesurait plus de dix mètres. Puis sa silhouette de nouveau disparut entre les sièges, alors qu’il s’accroupit. Néanmoins, la présence d’une autre personne l’empêchait de se concentrer… ce qu’il faisait, là, c’était plutôt tenter de trouver un coin ou se cacher. Que c’était gênant. Rex secoua la tête pour lui-même, songeant qu’il était bien trop réservé et qu’il manquait d’assurance ; ce qui pouvait lui nuire.

thank you april (myfairtardis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Messages : 81
Age : 26

Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : Aucun

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 1 Nov 2012 - 13:39

You bought a star in the sky tonight

Que d'ennuis, et la journée n'était même pas terminée. Tamara n'aimait que peu ce genre d'événements imprévus qui avaient le don de la mettre dans tous ses états. Trop peu sûre d'elle, la jolie craignait toujours de faire quelque chose de mal, une bourde quelconque qui la rendrait plus ridicule encore aux yeux des gens l'entourant. Il fallait dire qu'elle le supportait tellement mal, ce regard. Se sentant toujours jugée, épiée. Souffrant de sa différence, de sa maladie. Incapable de surmonter les jugements et la difficulté. Trop long recluse, trop longtemps surprotégée. A tel point qu'elle ne savait à peine se défendre seule, préférant la fuite, évitant la confrontation. Pitoyable petite créature docile et fragile.

Et pourtant, ce n'était qu'une chute. Une banale chute qui pour elle tout à coup prenait l'ampleur d'une catastrophe, de quelque chose de grave. Pourtant, personne n'était blessé, ni elle ni son pokémon. Son fessier lui envoyait encore quelques signes de douleur, mais c'était minime. En soi, rien de grave, et pourtant, elle ne savait déjà plus où se mettre. Magnifique entrée en matière. Elle ratait tout ce qu'elle faisait, au final. Et une fois de plus, exagérait. Mais à ses yeux, c'était ainsi. Catastrophe ambulante, maladroite et gaffeuse. Craignant sans cesse de blesser quelqu'un ou de se faire réprimander. Mais qu'y pouvait-elle si elle était maladroite ? Pouvait-on réellement le lui reprocher ? Des idées qui ne lui effleuraient même pas l'esprit, préférant se morfondre intérieurement, l'extérieur présentant un visage tendu et rougit, embarrassé.

Cependant, elle n'avait finalement pas eut le temps de s'excuser de façon plus ample. Gemini, toujours partante pour faire des bêtises, venait de filer entre deux rangées de sièges. Habituellement, elle ne les surveillait pas, surtout pas Tinuviel, d'une tranquillité exemplaire. Sauf que la petite Melo était une petite peste. Adorable et mignonne, mais bien trop encline à faire des bêtises. Et, voulant lui éviter tout ennui, l'instinct maternel peut-être, elle se devait de la surveiller. C'est ainsi qu'elle se retrouva alors à quatre pattes entre les rangées de sièges se maudissant d'avoir choisi de porter une robe aujourd'hui, tâtonnant autour d'elle pour tenter de localiser la petite bestiole. Qui semblait prendre un plaisir fou à se faufiler partout, tout en poussant de petits cris joyeux. Soupirant, elle se redressa et lissa sa robe, la cherchant du regard.

Oh ! Elle était sur une siège, semblant tenir quelque chose entre ses petites pattes. La luminosité était faible, et elle ne saurait dire ce que c'était. C'est pourquoi elle se rapprocha doucement du petit pokémon, qu'elle saisit finalement dans ses bras. Son attention captée par ce qu'elle venait de récupérer entre ses doigts. Une boucle d'oreille. Bijoux féminin délicat. Surprise, elle lui demanda alors, attendant une réponse (qui ne viendrait surement pas) : « Où est-ce que tu as trouvé ça, Gemini ? » La concernée la dévisageait et couina joyeusement. Un tendre sourire s'étira sur ses lèvres, alors qu'elle finissait par s'apaiser. Bon, elle avait récupéré son pokémon, c'était une bonne chose.

C'est alors qu'elle se rappela la présence du jeune homme. Confuse de l'avoir ainsi ignoré et surement dérangé -il semblait occupé- elle le chercha à nouveau, pour s'excuser une nouvelle fois, et s'en aller. La boucle d'oreille toujours dans sa main. D'ailleurs, maintenant qu'elle y repensait, lui aussi semblait être à la recherche de quelque chose. S'avançant légèrement, bravant sa timidité maladive dans l'idée de l'aider, s'il le voulait bien, elle se pencha légèrement et demanda, d'une douce voix fluette : « Je te dérange surement mais... Est-ce que tu aurais besoin d'aide ? Hm... Tu as l'air de chercher quelque chose, alors... Je pourrais t'aider. Si tu le veux bien sur. Je ne veux pas m'imposer, hein... » Encore, elle sentait l'embarras la submerger.

Ne pensant d'ailleurs pas une seule seconde que c'était ce qu'elle tenait en main qu'il cherchait.


Dernière édition par Tamara N. Cohen le Dim 25 Nov 2012 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Messages : 194
Age : 26

Âge du personnage : 17 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 1 Nov 2012 - 14:26

PRECIOUS AS A PEARL
are the memories of a loved one
Finalement, elle revint vers lui. Se cache ne servait à rien, cela était bien dommage. Ou pas. Rax se redressa, sourcils froncés en écoutant les mots de la demoiselle. Une voix douce, qui allait avec ses manières égarées et quelque peu maladroites. Ce genre d’individu qu’on classe directement en tant que craintifs et faibles. Ce que fit, humainement, Rex. Cela néanmoins ne changeait en rien sa façon de se comporter, toujours égale avec les uns et les autres. Au départ embarrassé, s’érigeant un mur poltron qui lui permettait de fuir dès qu’il le désirait, en se cachant derrière une timidité, qui, quand on apprenait à le connaître, se transformait en une simple réserve, qui ne l’empêchait aucunement de sourire ou de rire – bien que cela ne le rendait pas pour autant, étrangement, très amical. Un Rex toujours distant. Lointain. Qui n’allait pas vers les autres, ayant plutôt tendance à s’en éloigner.

Au contraire de l’étrangère, semblait-il. Rex, quand avant parfois il la croisait, n’aurait jamais pensé qu’elle soit si serviable et prête à tendre une main à tous. Lier à un caractère timoré et des manières gauches un sens du service… de plus, elle ne semblait pas bien solide – toute fine et certainement souffrant d’albinisme. Le brun avait saisi l’éclat rouge de ses prunelles et, liant cela avec ses cheveux sans teinte, il ne pouvait penser qu’à cette maladie facilement reconnaissable. La demoiselle avait tout de la pauvre cruche en détresse et l’adolescent ne se trouva pas même honteux que de penser ainsi. Ce n’était pas véritablement méchant ; Rex plutôt s’en amusait. Il savait aussi, d’ailleurs, que lui avait tout de l’élève qu’on juge ennuyeux et auquel personne ne s’intéresse, pas même les professeurs. La plante verte assise dans un coin, qui aucunement ne créé de remous.

Patient, le damoiseau attendit la fin des phrases incertaines de la toute blanche. Il avait pourtant saisi ce qu’elle désirait lui proposer dès les premiers mots ; mais il avait son temps. Et la couper au milieu de sa tentative de communication pourrait l’embarrasser encore plus ; ce qu’il ne désirait pas en bonne plante verte qui ne créé aucun remous. Pas même dans le cœur des gens. Rex voulait être ce fantôme qui passe et qu’on sent à peine. Une tâche difficile, il le savait bien – ses mésententes permanentes et l’étrange faculté qu’il avait d’attirer les gens à lui lui donnaient plutôt l’impression d’être un morceau de ruban adhésif. Si contradictoire en lui-même.

« Eh. Pourquoi pas. » Une esquisse de sourire. Même si l’inconnue semblait plus être une catastrophe ambulante qu’une aide possible. Il laissa un moment passer, pour laisser le temps à la demoiselle d’accuser le choc qu’aurait pu lui faire la nouvelle que l’adolescent acceptait son aide, aussi simplement. Le voilà qui prenait des pincettes… ce côté prévenant et doux de sa personne, qui faisait qu’on comprenait encore moins ce qu’on appelait être ses bêtises. Il balança son poids sur une jambe, se déhanchant et adoptant une position décontractée. « En fait, je ne sais même pas si je l’ai perdue ici ou ailleurs. Les recherches peuvent durer longtemps et s’avérer être infructueuses. » Un silence, son regard parcourt le planétarium, pour se perdre dans un coin. Une de ses mains se replie autour de son torse, pour soutenir un coude. Sa main vient accrocher sa lèvre inférieure. « J’y tiens beaucoup… » Cette façon de faire durer le suspense. Mais qu’a-t-il perdu ? Que cherche-t-il ? « Elle appartient à ma mère. » Attirer sur ses dires l’attention de tous, par des non-dits. Est-ce que cela fonctionnera ? Il aime se donner en spectacle – mais ne rester qu’un acteur sur scène, que le spectateur ne peut approcher.

Alors que ses yeux clairs se dirigent vers ses pieds, il mord l’ongle de son petit doigt.« J’espère que personne ne l’a trouvée et faite sienne. Elle m’est très précieuse. Vraiment. » Il insiste.

« Une boucle d’oreille. » Sa voix s’est radoucie, marquant sa tristesse. « Une perle, montée sur une coupe d’or. » Quoi de plus sacré qu’un trésor familial ?

thank you april (myfairtardis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Messages : 81
Age : 26

Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : Aucun

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 1 Nov 2012 - 18:55

You bought a star in the sky tonight

Depuis toujours, Tamara était maladroite. Et pas seulement dans ses gestes. Elle était toujours la première à buter dans les plis d’un tapis mal posé, et toujours la première à faire une bourde dans une conversation. Cela pouvait être simplement de dire quelque chose qu’il ne fallait pas, ou oublier de dire quelque chose. A moins que ce soit tout simplement le fait de ne pas oser dire ce que l’on pense réellement. La peur d’être jugé par autrui, très forte lorsque l’on se retrouve en groupe. Et toutes ces chose qui lui pourrissaient la vie depuis toujours, et dont elle n’était toujours pas parvenue se défaire. Son manque de conviction et de confiance y étant surement pour quelque chose. Tout cela pour dire que Tamara n’était pas un modèle d’adresse et de confiance en elle. Et même lorsqu’elle voulait aider quelqu’un, elle finissait toujours par faire une bêtise.

Elle espérait cependant pouvoir aider ce garçon, qu’elle reconnaissait à présent être un Menthae lui aussi. Et ce, sans ennuis, pour une fois. Juste une fois. Ainsi, elle lui avait proposé de lui donner un coup de main, lui qui avait l’air de désespérément chercher quelque chose, et ce, visiblement sans succès. Et à sa grande surprise, il accepta. Pourtant, il avait été témoin de sa chute ridicule. Qui laissait aisément présager du genre de catastrophe qu’elle était. Mais il avait accepté. Ce n’était alors que très peu visible, pas habituée à sourire, mais elle était contente. Ravie de pouvoir se rendre utile, et qu’on accepte son aide, comme ça. Ca l’albinos adorait se rendre utile. Seulement, elle s’y prenait souvent mal pour le faire comprendre. De plus, comme elle évitait les gens et ne souriait que peu, souvent mélancolique, un peu sombre malgré sa présence si pâle, on la classait parmi ces gens qui avaient les autres en dégoût. Ce qui était faux. Si faux. Mais difficile de protester ou faire comprendre le contraire.

Il avait accepté, oui. Mais ensuite ? Que devait-elle chercher ? Elle n’en savait fichtrement rien, et ne saurait le deviner toute seule. Tinuviel, jusque-là distante pour ne pas déranger la demoiselle, se rapprocha, pour se frotter contre son épaule. Tamara lui jeta un regard doux et effleura la tête du Pokémon du bout des doigts, arrachant à la petite bête un roucoulement de ravissement. Ou quelque chose y ressemblant. Pour qu’ensuite, la jolie le regarde à nouveau, attendant dans un silence curieux, tout en évitant de trop le fixer. Elle n’aimait pas soutenir le regard d’autrui. Ni le sien, ni celui de personne. Cela avait toujours été ainsi. Et beaucoup s’en sentaient vexés, interprétaient mal ce geste. Bien rarement on la laissait s’expliquer à ce propos, et beaucoup s’éloignaient d’elle, la jugeaient mal. Pour un simple regard. De la timidité, rien de plus.

Lorsqu’il reprit la parole, elle sortit de ses pensées, clignant plusieurs fois des yeux. Balayant le sol autour d’elle d’un regard presque attentif. Tout en écoutant avec soin ce qu’il avait à lui dire. Tout de même surprise qu’il ne lui ait toujours pas dit ce qu’il avait bien pu perdre. Mais vu l’acharnement qu’il y mettait, le confirmant ensuite, c’était quelque chose de précieux pour lui. Mais toujours, ne lui révélait pas ce que cela était. S’il la cherchait, eh bien, il avait toute l’attention de la pâle jeune femme qui lui faisait face, son regard placide à nouveau posé sur lui, pour ensuite s’enfuir, dès que ses mirettes risquaient de croiser les siennes. Si timide. On pourrait la trouver adorable, mais à ses yeux, ses propres yeux, elle se trouvait plutôt fuyarde et lâche. Faible et pathétique.

Et enfin, il lui révélait ce dont il s’agissait. Une boucle d’oreille, disait-il ? Mais… « Tu aurais dû le dire plus tôt… » Un joli sourire étira ses lèvres, l’espace de quelques instants, alors qu’elle tendait la main vers lui, dévoilant dans sa paume le bijou trouvé plus tôt. « Mon Pokémon l’a trouvée, quand j’essayais de l’attraper. » Bienveillante et aimable. Toujours. Et malchanceuse, une fois de plus.

En effet, le Pokémon concerné, la petite Gemini, toujours partante pour de nouvelles aventures et bêtises en tout genre, venait de retrouver la belle chose brillante que sa dresseur lui avait reprise. Et il s’avérait qu’elle la convoitait toujours. Ni une ni deux, elle se montra plus rapide que les deux humains et la récupéra, pour ensuite aller se terrer dans une rangée de siège, serrant contre elle le joli bijou brillant. Un léger soupir perdu entre l’agacement et le désespoir quitta la demoiselle. Qui lança un regard désolé au garçon dont elle ignorait le nom : « Je suis désolée… Gemini est un peu trop agitée et adore tout ce qui brille. Je crois qu’on va devoir la retrouver, si tu veux récupérer ton bijou. Encore désolée… » Elle s’inclina légèrement, pour ensuite retourner fouiller entre les sièges. Très embarrassée par ce qu’il venait de se passer. Elle allait devoir se montrer u peu plus ferme avec Gemini. Qu’elle cesse ses fantaisies. Sans pour autant être sévère, ça non.


Dernière édition par Tamara N. Cohen le Dim 25 Nov 2012 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Messages : 194
Age : 26

Âge du personnage : 17 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Ven 2 Nov 2012 - 8:05

PRECIOUS AS A PEARL
are the memories of a loved one
Une voix douce, presque chaleureuse lui répondit qu’il aurait dû le dire plus tôt. Non, s’il l’avait dit plutôt, cela n’aurait pas été correct… Rex était de ces individus qui aimaient y aller par quatre chemins. Qui prennent leur temps pour expliquer. Pour faire. Pour vivre. Aucunement inquiété par le temps qui passe ou quoi que ce soit d’autre. C’était un esprit placide, presque vide tant peu de choses s’y agitaient. Des choses qui souvent s’avéraient être des relations… et lui, si peu habitué à être troublé, préférait éviter tout ce qui pouvait déranger son calme. Sa sérénité. Le pourquoi il souriait si facilement et semblait venir d’ailleurs, énigmatique. Comment quelqu’un peut-il se sentir si léger, tout en étant si compliqué ?

Rex ouvrit grand ses yeux rougis, battant des cils en découvrant la perle. Son bien, si précieux ! Ce qui avait fait, le temps de quelques heures, clapoter son âme et battre son cœur un peu plus fort… quels horribles sentiments que ceux trop forts… se sentir essouffler après une heure de sport, c’était normal. Mais se sentir exténué après la recherche d’un objet, c’en était trop pour l’individu indifférent qu’il était. Presque insensible. Pour exprimer la joie et l’apaisement qui le réchauffaient, Rex laissa filer un second sourire. Comme quoi, un pokémon est toujours utile. Est-ce que le Melo, qui semblait responsable de la trouvaille, possédait la capacité ramassage ? … Non, elle ne faisait pas partie des pokémons possédant cette capacité, rapidement lui cria l’encyclopédie qui lui servait de cerveau. « C’est… » commença-t-il, tendant sa main carrée pour reprendre son bien. Hélas, sa phrase s’envola en même temps que la perle, de nouveau saisie par le pokémon rose. Son regard, étonné de tant d’impolitesse, se durcit alors que son visage tourna rapidement pour suivre le pokémon. Voyons… un melo peut avoir la capacité implore par reproduction… mais là l’objet n’avait pas été gentiment demandé. Ce n’était pas non plus tourmagik, car aucun objet n’avait été donné à la place de la boucle d’oreille. Ce ne pouvait pas non plus être larcin, bien que cela en avait tout l’air.

C’était juste un pokémon malappris. Son regard se posa un instant sur le polichombr qui était resté sagement près de sa maîtresse et lui fit se remémorer à quel point il aimait les pokémons de type spectre. Il sentit une colère monter en lui et, n’aimant pas les débordements de sentiments quels qu’ils soient, il se pencha un instant en avant, mains sur ses cuisses alors que la demoiselle s’excusait. Mais là, les excuses ne valaient pas les actes. Oui, il fallait la retrouver. Juste la retrouver. Ce n’était pas grand-chose, allez. Juste encore un peu de recherche. Et, au pire, ce pokémon reviendrait vers sa maîtresse. Pas vrai ? Et cette dernière pourrait lui reprendre la perle, n’est-ce pas ? Enfin Rex se redressa, agitant d’une main ses cheveux, qui devinrent un chant d’épis bouclés.

La toute blanche était déjà partie à la recherche de son pokémon, tournant le dos à l’adolescent qui se permit alors une grimace de mécontentement. Allons, il n’avait pas à se mettre dans tels états. Voilà, il s’était calmé. En moins d’une minute. Reprenant son habituelle quiétude intérieure, aimant bien peu sortir de ses usages. « Si elle nous entend nous approcher, elle va s’enfuir… Non ? Mieux ne vaut-il pas attendre qu’elle revienne d’elle-même vers toi ? » Une supposition, une question. Rex savait à quel point il était difficile d’attraper un pokémon qui ne voulait pas, justement, être attrapé. Cela ne l’empêcha pas de s’éloigner dans l’autre sens, à la recherche du pokémon voleur. Cette journée prenait une tournure épuisante. Ah, Rex voulait bien vivre en société, mais si la société évitait de lui chercher des noises, cela se passerait bien mieux entre elle et lui. Bon sang, il n'avait pas envie de courir après un melo turbulent ! Surtout dans une telle pénombre, c'était un coup à se prendre les pieds dans quelque chose.

thank you april (myfairtardis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Messages : 81
Age : 26

Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : Aucun

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Ven 2 Nov 2012 - 23:30

You bought a star in the sky tonight

Tout à coup, la jeune femme se sentait très mal à l’aise, à vrai dire. Gemini lui causait bien des soucis, et elle craignait de passer pour une dresseuse irresponsable et incapable de tenir ses Pokémons. Ce qui était faux. Elle refusait de les diriger totalement, préférant les laisser vivre et garder un œil sur eux, veiller à leur sécurité. Bien sûr, elle devait apprendre à gérer ce genre de geste de la part de son Melo. Mais pas agir tel un dictateur du libre-arbitre et de la vie. Quel intérêt de vivre si on vous dicte tous vos gestes ? Non, elle refusait obstinément de devenir de ces dresseurs sans pensées pour leurs fidèles compagnons. C’est pour cela que le petit Pokémon étoilé mettait dans de temps à s’assagir, à devenir plus tranquille. Comme un enfant. Et comme un enfant, elle ne méritait pas d’être punie ou réprimandée sans cesse. Il fallait trouver le juste milieu. Et pour l’heure, Tamara avait bien honte d’avouer qu’elle n’arrivait pas vraiment à contenir l’exubérance de la petite créature rose. Il allait lui falloir du temps pour qu’elle soit plus calme et sage. A l’image de son Pokémon spectre.


Cette dernière d’ailleurs, se baladait dans la pièce, flottant dans les airs comme si de rien était. Le tissu qui composait son petit corps de poupée fantomatique ondulant légèrement. Elle ressentait nettement le stress et l’anxiété de sa dresseuse, à nouveau agenouillée au sol, tentant vainement de récupérer la possession du jeune homme présent. Elle aurait bien voulu l’aider, mais le jeu du cache-cache n’avait jamais été son fort (et avouons que sans main, ce n’est pas pratique pour attraper quoi que ce soit).

C’est alors qu’elle entendit le pauvre garçon qui n’avait rien demandé s’exprimer. Il avait raison, oui. Lui courir après risquait fort de ne servir à rien. Elle connaissait bien la petite Gemini, malgré tout, et savait pertinemment qu’elle était très douée pour se planquer. Vraiment. Et puis, l’endroit était si peu éclairé qu’elle avait bien du mal à voir, ses yeux n’étant pas vraiment très performants, il fallait l’avouer. En même temps, vu la maladie qui l’accablait et la faiblesse générale de son corps, il ne fallait pas en attendre beaucoup. Elle détestait ce corps faiblard et trop frêle. Fragile. Elle maudissait la vie de l’avoir faite ainsi, et pourtant, ne s’en plaignait jamais ouverte. Intérieurement cependant, elle déplorait son apparence, cette peau trop blême, ce regard sanglant, cette chevelure si pâle, trop fine. C’était cependant le seul détail de sa personne qu’elle appréciait un tant soit peu. C’était certes mieux que rien, mais pas suffisant pour se sentir confiante et bien sans sa peau. C’était si bête, si pathétique.

Finalement, réalisant que ses efforts étaient vains et stupides, Tamara se releva, remettant derrière son épaule, d’un geste d’une certaine grâce, quelques mèches blanches, pour ensuite se tourner vers lui, l’air embarrassé et gêné, le rouge aux joues : « Tu as raison. Elle finira par se lasser, je la connais. » Elle finirait surtout par être fatiguée, et la jolie le savait, le petit Pokémon aimait être dans ses bras pour dormir. Et, tandis que la dresseuse diaphane prenait place sur un siège, poussant un petit soupir fatigué, les paupières closes durant quelques instants de faiblesse, son Polichombr, quelque peu curieuse parfois, se rapprocha du jeune homme, l’observant par-dessus un siège. Ses grands yeux restaient posés sur lui, alors qu’elle ne bougeait plus. Elle le faisait souvent, et beaucoup de gens s’en retrouvaient mal à l’aise. Il fallait dire que bon nombre de gens n’aimaient pas les Pokémons spectre, pour leur association souvent idiote avec tout ce qui pouvait être sombre et morbide, les cauchemars et choses du genre. Pourtant, la demoiselle albinos n’avait jamais rien vu de négatif dans son amie. Si gentille et à l’écoute, affectueuse. Elle l’aimait tellement, jamais elle ne pourrait vivre sans elle. Toujours là quand ça n’allait pas.

Se redressant quelque peu, elle vit Tinuviel auprès du jeune homme. Un sourire tendre étira ses lèvres, alors que d’une voix témoignant de sa fatigue, elle dit, tout simplement : « Tinuviel semble être intriguée par toi… C’est rare. » Elle se mordilla la lèvre, se demandant s’il voulait vraiment lui parler. Après tout, elle lui causait pas mal de souci, avec les lubies de la petite créature chapardeuse ! Cependant, tentant pour une fois de ne pas fuir, elle ajouta, curieuse et timide à la fois : « Tu n’as pas tes Pokémons avec toi ? » La question se posait. Surtout qu’elle, elle ne sortait jamais sans eux.


Dernière édition par Tamara N. Cohen le Dim 25 Nov 2012 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Messages : 194
Age : 26

Âge du personnage : 17 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Lun 5 Nov 2012 - 9:42

PRECIOUS AS A PEARL
are the memories of a loved one
La très pâle reconnut le bon sens du brun et se rangea du côté de ses sages paroles. Mieux valait attendre que s’épuiser inutilement… Rex espéra qu’elle connaissait vraiment son pokémon et que véritablement, celui-ci finirait par se lasser. Elle prit place ensuite sur un des sièges et Rex fit de même laissant entre lui et la jeune femme un siège. Une barrière, une muraille. Un vide symbolique, témoignant de leur réserve à l’un et à l’autre.

Quelque chose qui ne semblait aucunement partagé par le pokémon de la demoiselle – celui qui était resté auprès d’elle. C’était un polichombr, qui semblait posséder un caractère ouvert. Rex avait toujours trouvé ces pokémons amusants, avec leurs yeux semblants loucher. Et être observé par ces mirettes qui le faisaient tant rire l’obligèrent à sourire alors qu’il se mit, à son tour, à loucher. L’adolescent n’hésitait pas à se montrer joueur ou très expressif avec les pokémons, reprenant par mimétisme leur façon de se faire comprendre par les humains. C’était plutôt adorable et inattendu, quand on pensait de lui qu’il n’était que réserve et zèle. Et puis, il n’avait aucune raison de se montrer inamical avec ce polichombr un brin trop accueillant pour un polichombr. Rex adorait les pokémons spectres et ces derniers le lui rendaient plutôt bien ; comme s’ils sentaient l’amour que le brun leur portait. Qu’importe ce qu’ils représentaient. La sorcellerie, la nuit noire. La mort… Finalement, tant de choses qui passionnaient tout autant le menthae.

De nouveau, la voix de la demoiselle s’éleva dans les airs. Un peu molle, cette fois. Etait-elle fatiguée ? Certainement, avec un tel couple de pokémons… Un melo facétieux et un polichombr curieux. Rex tourna rapidement la tête, pour la regarder. Pour ensuite de nouveau dévisager le pokémon qui louchait. Intrigué ? Il haussa les sourcils. Il ne voyait pas en quoi il pouvait sembler intriguant. Il n’était qu’un humain, comme tant d’autres. Non, il ne voyait pas en lui et sa propre race la singularité qu’il trouvait dans les pokémons. Dans chaque pokémon. Peut-être que la petite poupée volante sentait sur lui l’odeur d’Hypatia – qui elle aussi était un spectre ? « Ah » fut sa seule réponse. Il n’avait pas grand-chose à dire dessus… et, le brun préférait se perdre dans le regard du polichombr – qui se nommait Tinuviel, s’il avait bien tout compris.

Peut-être avait-elle envie de se lier d’amitié, car elle reprit la parole lui demandant s’il n’avait pas ses pokémons avec lui. Une question qui revenait souvent. Certains se demandaient même s’il en avait… et aucune pokéball ne pendait à sa ceinture. Rex hocha négativement la tête avant de rajouter « ils sont restés jouer aux cartes dans notre chambre. » Notre chambre. Non pas la sienne, mais la leur. Pas même la chambre. Leur chambre. Leur maison. L’adolescent se souvenait encore ô combien son tutafeh était indésirable chez ses parents… ah, qu’ils se sentaient mieux entre les murs d’Alcea Rosea ! Rex ne précisa pas ensuite comment ses pokémons pouvaient jouer aux cartes. Ni ce qu’étaient ses pokémons. Si la demoiselle souhaitait l’apprendre – qu’elle pose des questions. Pour montrer qu’il n’était aucunement dérangé, le brun prit le temps de fixer ses yeux – à peine choqué par leur couleur. Il faut dire, qu’à voir les siens chaque matin, au blanc strié de rouge, ce n’est pas des iris carmines qui allaient le faire reculer. Il eut aussi un léger sourire, avant de reporter son attention sur le polichombr.

Ce dernier lui tira la langue – peut-être avait-il compris que Rex louchait comme un idiot pour l’imiter. L’adolescent, moqueur, fit de même à son tour. Eh, c’est qu’il fallait bien qu’il s’occupe en attendant que le melo ne vienne rendre la boucle d’oreille !

thank you april (myfairtardis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin
Messages : 81
Age : 26

Âge du personnage : 19 ans
Nombre de Badges : Aucun

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Jeu 8 Nov 2012 - 14:32

You bought a star in the sky tonight

Toute concentrée à son observation de cet humain, Tinuviel prit une expression très surprise en le voyant l’imiter. Vaguement susceptible, le Pokémon spectre commença par lui tourner le dos, avant de finalement, après quelques instants et un étrange bruit qui devait être un rire, se retourna vers le Menthae, sa ronde figure de poupée arborant une sorte de grimace. Somme toute, ce garçon l’amusait, au moins un peu. Il fallait dire que malgré son naturel calme et tranquille, parfois curieux, le Polichombr aimait bien s’amuser un peu, de temps en temps. Rien qui ne puisse porter préjudice à sa dresseuse, loin de là. Juste quelques grimaces, ce genre de choses. De quoi faire sourire Tamara, qui à son goût, était trop souvent morose et morne. Au fond, la petite créature espérait voir sa dresseuse plus souriante et heureuse, et ne désespérait pas. Persuadée qu’elle réussirait un jour.

La jeune femme, qui se retenait de ne pas piquer un somme. Ce serait gênant, d’une part, et quelque peu malpoli. Non, mieux valait rester éveillée, au moins jusqu’à ce que Gemini reparaisse. Ensuite, elle retournerait dans sa chambre, pour dormir. Oui, c’était une bien meilleure idée. Au moins, dans sa chambre, sous ses draps chauds et douillets, personne ne pourrait rien lui reprocher. Ni d’être tout le temps fatiguée, ni d’être une paresseuse. De plus, on ne risquait pas de la surprendre à dormir dans un lieu incongru, chose qui la mettait, encore et toujours, mal à l’aise.

Outre cela, la jeune femme avait remarqué qu’il avait laissé de l’espace entre eux. Ne comptant pas lui demander pourquoi, ce serait malvenu, elle ne pouvait que supposer. Emmètre des hypothèses, rarement en sa faveur. Elle le dérangeait surement, à moins qu’elle ne lui fasse peur ou le mette mal à l’aise. C’était tout à fait possible, après tout. Il fallait dire que la jeune femme était persuadée que les gens ne voulaient pas de sa compagnie. Elle était bizarre et différente, parfois limite effrayante. Possédant l’apparence d’un fantôme, quelque chose qui ne devrait pas hésiter. Elle ne s’épargnait guère, et n’avait que peu d’amour pour sa personne. Pourtant, il suffirait de peu pour qu’elle cesse d’ainsi se stigmatiser pour des choses qui n’étaient pas sa faute. Quelqu’un pour la secouer, une bonne fois pour toute. Mais pour que cela arrive, il allait falloir que quelqu’un se décide à la faire réagir, justement. Ce n’était pas pour aujourd’hui.

Ce garçon et le Pokémon de la demoiselle semblaient bien s’amusait. Sans vraiment les envier, elle trouvait cette scène touchante, adorable. Également, sa réponse l’avait faite sourire. S’il n’avait aucun souci à les laisser seuls, c’était qu’ils devaient surement être bien plus disciplinés et calmes que Gemini. Ce qui n’était pas si difficile, l fallait bien l’avouer. Souriant vaguement, quelque chose de bienveillant, elle ne put cependant s’empêcher de se sentir embarrassée lorsqu’elle réalisa qu’il la regardait, dans les yeux. Sans ciller outre mesure. Oh. C’était inhabituel, qu’on agisse ainsi. Un moyen de la déstabiliser ? Non, elle doutait qu’il soit si mesquin, quand même.

Malgré tout gênée, elle baissa légèrement les yeux, tirant sur la manche de sa veste, et dit alors, continuant sur le sujet des Pokémons : « Tes Pokémons doivent être bien sages pour que tu puisses les laisser seuls sans surveillance. Ce doit être agréable. » Elle parlait d’une voix lente et calme, douce.

Entendant un couinement tout joyeux, elle balaya le sol de son regard, apercevant tout juste le petit Pokémon disparaître à nouveau derrière quelques sièges. Encore un soupir. Heureusement, elle se fatiguait vite, lorsqu’elle mettait autant d’énergie à être une peste. Même si elle ne lui en voulait aucunement, elle allait devoir sévir. Quelque chose qui lui serrait le cœur, une fois de plus, mais la petite créature allait devoir comprendre qu’elle devait parfois être sage.

« Oh. Je me demandais. Quels Pokémon possèdes-tu, au juste ? » Pour une fois que la personne près d’elle ne semblait pas dérangée par sa présence, elle en profitait pour se montrer quelque peu sociable. Cela ne pourrait pas lui faire de mal. Et au pire, même si elle ne saurait plus où se mettre, il lui dirait qu’elle le dérange, tout bonnement.


Dernière édition par Tamara N. Cohen le Dim 25 Nov 2012 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin
Messages : 194
Age : 26

Âge du personnage : 17 ans
Nombre de Badges : 0

MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   Dim 11 Nov 2012 - 20:06

PRECIOUS AS A PEARL
are the memories of a loved one
Sages ? Rex ne les avait jamais véritablement envisagés comme étant sages. Ils avaient bon caractère, c’était tout. Mais leurs moments d’irritabilité, aussi. Hypatia, souvent, quand sentait un danger menacer son dresseur, prenait la liberté d’agir par elle-même. Ce qui n’était pas aux yeux du brun quelque chose de responsable, de pensé. De sage. Après, il devait s’excuser des actions de son pokémon, qui souvent faisait quelques dégâts. Ce n’était pas encore trop grave vu le niveau du tutafeh mais si Rex n’arrivait pas à la modérer, les problèmes risquaient de se compliquer avec le temps, le pokémon prenant de la puissance chaque semaine passant. Quant à Bancroft, son côté roublard si propre à sa race faisait qu’on ne pouvait pas, naturellement, le considérer comme obéissant. Sa sagesse était ailleurs. Dans sa tranquillité apparente, certainement.

Bien que la demoiselle de neige avait baissé les yeux, le brun continua de la fixer. Observant sa chevelure blanche couler le long de son corps maigre. « J’ai eu de la chance… ils ont plutôt bon caractère. » C’est que malgré tous les reproches qu’il pouvait leur faire, Rex voyait bien qu’il était bien tombé. Il n’aurait certainement pas supporté un mélo comme celui de la jeune femme ; étant d’une nature calme et n’appréciant pas le désordre. Cette dernière d’ailleurs manifesta sa présence et Rex pria en son for intérieur pour qu’elle ne perde pas sa boucle d’oreille. Sa main vint toucher son lobe percé, pour constater vainement l’absence de la perle. Ce qui fit remonter en lui un sentiment d’agacement et d’impuissance. Incapable d’attraper ce mélo… ah, si Bancroft avait été là, certainement cela serait déjà fini. Il soupira et prit la liberté de poser ses jambes sur le siège de devant, contemplant ses pieds chaussés de noir. « Une tutafeh et un cradopaud. » Une réponse sans aucune ouverture. Il avait même cessé de jouer avec le polichombr, bien que ce dernier ait des affinités avec lui.

Il croisa les bras, pensif. Son regard croisa de nouveau celui du pokémon qui lévitait, mais resta sérieux. « Des pokémons qui ne sont pas connus pour leur gaieté. » Cela le fit penser à l’adage du qui se ressemble s’assemble. C’est vrai qu’il n’était pas un marrant lui-même et rarement les bêtises d’autrui l’amusaient. Qu’elles soient faites consciemment ou non. Un esprit posé, d’une humeur le plus souvent neutre. Et elle, alors. Avec ce polichombr grimaçant et ce mélo turbulent. Il est vrai qu’elle semblait gaffeuse, à tomber si facilement par terre. Avec cette timidité gauche et sa petite voix. Un véritable clown blanc. A moins qu’au fond d’elle-même elle ne soit quelqu’un aimant rire – et voler les biens d’autrui ?

thank you april (myfairtardis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les petites choses d'une vie sont celles auxquelles on consacre mille attentions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes petites choses...
» Ces petites choses qui vous agacent
» AT5 : ces petites choses!
» Pleins de petites choses a faire
» petites choses pour l'apéritif, de Fabienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alcea Rosea ♣ :: Campus d'Alcea Rosea :: La grande arche Menthae :: Planetarium-